samedi 24 décembre 2016

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, Harper Lee.

Titre : Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur.
Auteur : Harper Lee.
Parution Fr : 1961.
Éditeur : Le livre de poche.


4° de couverture :

Dans une petite ville d'Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d'office pour défendre un Noir accusé d'avoir violé une Blanche. Celui-ci risque la peine de mort.


Avis :

Coucou les chats !! Aujourd’hui je vous parle d’un livre que j’ai dans ma bibliothèque depuis 10 000 ans ! Bien avant l’ouverture du blog en tout cas, et il était grand temps que je l’ouvre enfin :)

Ce livre est un classique, surtout pour les américains et traite de la condition des Noirs dans une Amérique des années 30, à travers un exemple, celui d’un homme noir accusé d’avoir violé une femme blanche. J’étais très curieuse de découvrir cette histoire.

Au niveau de l’histoire, j’ai eu du mal à rentrer dedans. J’ai trouvé qu’elle mettait beaucoup de temps à se mettre en plus. Le sujet principal de l’histoire n’apparait qu’un peu avant le milieu. On passe donc une moitié de roman à lire la vie de Scout, la narratrice, celle de son frère, ses voisins, son père etc… Bref, pas forcément intéressant, en tout cas pour moi.

Le thème de la ségrégation, l’injustice, le racisme etc. n’arrive que trop tard selon moi, et c’est un peu dommage. C’est le sujet principal du livre, et pourtant il n’est pas assez présent ! Heureusement la seconde partie m’a un peu plus intéressée. Mais je n’ai quand même pas été autant emporté que je l’aurais voulu. 

J’ai aimé le point de vue choisi par l’auteure, celui de Scout, une petite fille qui m’a souvent fait rire, et qui est très attachante. J’ai trouvé ça très judicieux de faire découvrir cette histoire au travers de yeux innocents. Les autres personnages ne m’ont pas particulièrement marqué.

Le rythme de cette histoire ne m’a pas trop plu. Je me suis un peu trop couvent ennuyée. Il ne se passe pas grand chose, encore une fois la première partie m’a vraiment semble longue. La plume de l’auteure elle est vraiment agréable, légère et j’ai adoré la lire.

Bref, vous l’aurez compris, je suis assez mitigée. Je me suis ennuyée avec cette histoire, pourtant j’ai aimé le style de l’auteure et le point de vue qu’elle a choisi. Mais trop de longueurs sont venues déranger ma lecture.

★★★☆☆☆

8 commentaires:

  1. Malgré les points qui t'ont gêné, il me tente trop pour passer à côté. En espérant y trouver moins de longueurs...

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai. J'ai envie de le lire. J'ai peur d'être déçue. Haaaaa cette vie est dure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est quand même à lire ! Surtout si tu l'a déjà :)

      Supprimer
  3. J'ai très envie de le lire aussi mais je m'attends déjà à être déçue! Mais bon, un petit classique de temps en temps ça fait pas de mal!

    RépondreSupprimer
  4. C'est vrai que le passage le plus important à propos de la ségrégation raciale n'arrive qu'à la fin du roman, et j'avais trouvé ça dommage aussi :/ mais sinon j'avais beaucoup aimé ce livre !

    RépondreSupprimer
  5. Je ne suis pas sûre d'aimer ce roman à 100%, donc je ne me suis jamais lance.. dommage que tu n'ai pas aimé plus que ça :/

    RépondreSupprimer
  6. Dommage que tu sois aussi mitigé sur ce classique. Moi j'ai très envie de le découvrir.

    RépondreSupprimer

Merci pour votre passage sur mon blog ♥