lundi 20 février 2017

C’est lundi que lisez vous ? (115)

« C’est lundi que lisez vous » est un RDV dont les participants sont répertoriés chez Galleane.

CE QUE J’AI LU LA SEMAINE DERNIÈRE :



Coucou les chats, cette semaine j'ai eu des hauts et des bas niveau lecture, deux bonnes lectures et deux moins bonnes ! J'ai lu le tome 2 de Instinct, le tome 1 de The Cruelty, celui du Château des étoiles et le tome 2 de La quête d'Ewilan.


CE QUE JE LIS EN CE MOMENT :

Brillante étudiante en sciences politiques, Laure Meziani est la secrétaire personnelle de Pierre de Morangles, le candidat aux électorales du Nouveau Parti du Centre. La fascination qu’elle lui voue est sans borne, et, lorsqu’il semble enfin la remarquer, elle profite de ces heures volées sans penser au lendemain. Mais après leur première nuit, elle ne s’attendait pas à se réveiller à côté d’un cadavre ! Pas plus qu’elle ne s’attendait à plonger dans l’envers du décor qui accompagne cette mort aussitôt transformée en évènement médiatique et maquillée en en argument de campagne. Car si la vie de Laure lui semble s’arrêter, la campagne, elle, ne doit pas s’interrompre, et ce qu’il faut désormais au NPC, c’est surprendre… Quelle plus habile surprise qu’un nouveau visage, que personne ne connaît, que personne n’attend : celui de Laure. Alix de Morangles, charismatique veuve de Pierre et avocate renommée, a décidé de faire de la jeune femme la nouvelle candidate du parti, modulant son image, s’appuyant sur son ambition pour camoufler sa naïveté et son manque d’expérience. Première surprise, Laure sera la première conquise par ce défi : grimper les échelons, acquérir du pouvoir. Laure n’est pas si naïve ; elle sait qu’elle va devoir se battre pour se faire une place dans un cercle très fermé… et surtout pour y rester. Jusqu’où ? Jusqu’à quand ?


CE QUE JE LIRAIS ENSUITE :




Je vous souhaite une belle semaine mes chats <3

samedi 18 février 2017

Comment (bien) rater ses vacances, Anne Percin.

Titre : Comment (bien) rater ses vacances.
Auteur : Anne Percin.
Parution Fr : 2010.
Édition : Rouergue.


4° de couverture :

Pour échapper aux vacances en famille, Maxime choisit d’aller chez sa grand-mère.
Il avait tout prévu pour passer des jours tranquilles devant son ordi… sauf la crise cardiaque de sa grand-mère. Le voilà seul pendant son hospitalisation, et les vacances vont se transformer en feuilleton délirant !


Avis :

C'est en lisant une chronique sur Ma mère, le crabe et moi, le nouveau roman de Anne Percin que j'ai eu envie de découvrir cette auteure. Mais bon, les histoires de cancer c'est pas ma tasse de thé ! J'ai donc choisi de lire celui là dont le titre m'a fait rire.

Ce roman raconte l'histoire de Maxime, un jeune homme de 17 ans qui, pour échapper à des vacances en famille à faire de la randonnée en Corse décide d'aller cher sa grand-mère, au Kremlin-Bicêtre. Mais bien sur, rien ne ce passe comme prévu.

J'ai beaucoup aimé cette lecture ! L'histoire est courte et simple mais tellement bien racontée que c'est un régale. Maxime est un garçon cultivé plein d'humour et d'auto-dérision. Il nous raconte son aventure de façon très drôle. Il est très sympathique et plutôt attachant, bien qu'il critique La Rue Ketanou et Les Ogres de Barback (deux groupes que personnellement j'adore ^^').

J'ai beaucoup aimé le style de l'auteure, vraiment très agréable à lire. Simple, mais efficace et très fluide. Les chapitres sont courts, il y a beaucoup de dynamisme dans cette histoire, et je ne me suis pas ennuyer une seule seconde.

Mais (et oui, il y a toujours un mais) j'ai été un peu déçue par la fin. Je ne vais pas dire grand chose sur cette fin, je ne veux pas spoiler, mais je m'attendais complètement à autre chose.

Au niveau personnage, j'ai beaucoup aimé Maxime et sa grand-mère qui est trop chou, et également Pika, qui à l'air d'avoir de super bon goûts musicaux ^^


Voilà une chronique courte, pour un livre court, mais vraiment bien. Beaucoup d'humour et surtout pas de lenteur, j'ai vraiment apprécié cette lecture.

Tome 2 - Tome 3
★★★★☆☆

La quête d’Ewilan, Tome 2 : Les frontières de glace, Pierre Bottero.

Titre : La quête d’Ewilan, Tome 2 : Les frontières de glace.
Auteur : Pierre Bottero.
Parution Fr : 2003.
Éditeur : Rageot.


4° de couverture :

En Gwendalavir, Ewilan et Salim partent avec leurs compagnons aux abords des Frontières de Glace pour libérer les Sentinelles garantes de la paix. Ils repoussent en chemin les attaques de guerriers cochons, d’ogres et de mercenaires du Chaos, résolus avec les Ts’liches à tuer Ewilan, mais se découvrent un peuple allié : les Faëls. Salim se lit d’amitié avec une marchombre aux pouvoirs fascinants, tandis qu’Ewilan assoit son autorité et affermit son Don. Mais pour prétendre délivrer les Sentinelles, elle devra d’abord percer le secret du Dragon.


Avis :
Attention, risque de spoils du tome 1.

Coucou les chats, je vous avais prévenu, le premier tome de La quête d’Ewilan m’a vraiment beaucoup plu, je n’ai donc pas laissé trainer trop de temps avant de commencer le 2ème !

Dans ce second tome Camille retourne Gwendalavir après avoir retrouver son frère qui ne veut pas l’aider. Elle décide donc que c’est elle qui éveillera les Figés. Aidés de ses compagnons elle rejoint la capital Al-Jeit avant d’aller au Nord pour sa mission.

Je suis retourner dans cet univers avec grand plaisir ! Dans ce tome le groupe atypique que forme Camille et ses compagnons sont souvent sur la route, pour rejoindre une destination puis l’autre. J’avoue que pour moi ça fait un peu trop transition. J’aurais aimé plus d’action décisives !

Cela dit, je ne me suis pas ennuyée un seul instant, le rythme est parfaitement équilibré, très dynamique et additionné à l’univers et aux personnages attachants c’est l’idéal pour plonger dans l’histoire ! Le style de l’auteur est toujours aussi agréable, un délice à lire !

J’ai aimé en découvrir plus sur Gwendalavir. L’histoire est de plus en plus prenante, j’ai vraiment hâte de finir cette saga, et de lire les autres de l’auteur ! Camille qui m’avait agacé au premier tome, m’a beaucoup plus plu cette fois ! 
Je sens que je vais bientôt lire la suite :) J’ai préféré le tome 1, mais en tout cas je fais partie des conquises part cette saga, l’univers est super bien travaillé, les personnages forment une bonne équipe attachante et le style est très agréable. Que demander de plus ?

Tome 1
★★★★☆☆

vendredi 17 février 2017

Le château des étoiles, Tome 1 : 1869 : La conquête de l’espace, Alex Alice. (Mini Chronique #26)


Titre : Le château des étoiles, Tome 1 : 1869 : La conquête de l’espace.
Auteur : Alex Alice.
Parution Fr : 2014.
Éditeur : Rue de Sèvres.


4° de couverture :

Et si la conquête de l'espace avait un siècle d'avance ?


1868. Au seuil d'une incroyable découverte à bord de son ballon de haute altitude, la mère de Séraphin disparaît mystérieusement à la frontière de l'espace. Un an plus tard, une lettre anonyme révèle que son carnet de bord a été retrouvé...
Séraphin et son père, échappant de justesse à un enlèvement, suivent la piste du carnet jusque dans les contreforts des Alpes. C'est là, à l'ombre d'un château de conte de fées, que le roi Ludwig de Bavière a entrepris la construction d'un engin spatial de cuivre et de bois qui s'apprête à changer le cours de l'histoire...


Avis :

Aujourd’hui je vous parle d’un très bel album, dont l’histoire et l’univers sont incroyables et merveilleusement complexe. Mais j’ai eu vachement de mal à entrer dans l’univers. Je n’ai finalement pas été emballé alors que je pensais que j’allais adoré !

Les dessins sont superbes mais les couleurs sont tristes, pâles, ternes. C’est dommage, ça enlève du piquant aux illustrations qui sont pourtant parfait pour nous entrainer dans l’histoire, l’univers et l’ambiance dans laquelle l’auteur nous emmène.

J’ai l’impression d’être la seule à ne pas avoir plongé dans cette aventure à la Jules Verne. Je ne me suis pas attachée aux personnages, et j’ai trouvé l’histoire assez classique, malgré un univers très original. Je ne suis pas particulièrement curieuse de la suite.

Je me suis un peu ennuyée, j’ai trouvé le récit lent et mou. Ça manque de rythme et de dynamisme pour moi !

Voilà voilà, je vous pris de m’excuser pour cet avis assez négatif, j’espère que je dégouterais personne de lire cette BD ^^’ 

★★☆☆☆☆

mercredi 15 février 2017

The Cruelty, Tome 1, Scott Bergstrom.

Titre : The Cruelty, Tome 1.
Auteur : Scott Bergstrom.
Parution Fr : 2017.
Éditeur : Hachette.


4° de couverture :

Gwendolyn Bloom a à peine sept ans lorsque sa mère est assassinée sous ses yeux, et dix-sept lorsque son père disparaît brutalement, à la même date. Cette nouvelle épreuve s’accompagne d’une découverte accablante : son père n’est pas un diplomate, comme elle l’a toujours cru, mais un espion travaillant pour le FBI, dont les alliés semblent s’être retournés contre lui, après l’avoir accusé d’être passé à l’ennemi. Désespérée, Gwendolyn décide de partir seule à la recherche de son père qui, elle en est sûre, a été enlevé et reste vivant… Commence alors pour elle une longue traque dans les recoins les plus sombres et les plus dangereux d’Europe. Suivant les indices que son père lui a laissés, à Paris, Berlin puis Prague, Gwendolyn croise les pires spécimens de l’espèce humaine. Et surtout elle comprend très vite que, pour survivre à la cruauté de son un ennemi, il faut devenir plus cruel que lui.


Avis :

Avant de vous parler de ce roman, je tiens à remercier NetGalley et Hachette pour cette lecture. J’attendais sa sortie avec impatience et j’ai été ravie de voir que ce titre était accessible sur NetGalley.

Ce premier tome nous raconte l’histoire de Gwen, une ado qui vie seule avec son beau-père diplomate. Quand son père se fait enlever et que le FBI tourne en rond dans leur recherche elle décide de partir elle même à la recherche de son père.

Je crois que ce livre m’a vraiment marqué. Le début est un peu long, et on met du temps à entrer dans le coeur de l’histoire, mais une fois qu’on y est … WAAAH !

L’univers est de plus en plus sombre, glauque, dur, froid .. au fur et à mesure qu’on s’enfonce dans le roman. Au fil des villes traverser par Gwen pour retrouver son père c’est de pire en pire et pourtant c’est aussi de plus en plus passionnant et captivant ! J’ai été sous tension jusqu’à la fin ! Impossible de lâcher le livre, parce que j’avais trop BESOIN de savoir la fin !

Gwen est un personnage auquel je me suis rapidement et facilement attachée. J’ai eu peur pour elle, j’ai été en colère en même temps qu’elle, j’ai vraiment réussi à m’identifier à elle. Elle découvre le monde de la rue, elle qui n'a toujours connu que les privilèges dû à une fille de diplomate. Elle fait preuve de beaucoup de sang froid et de force (autant physique que morale !) Cela dit, je regrette le manque de développement des personnages secondaires. 

Le style est bien en accord avec le reste du roman, spécial et il nous entraine dans l’univers sombre de ce récit. Le rythme est bon et nous tient en haleine. J’ai eu beaucoup de mal à décrocher de ce roman. L’auteur nous balade dans l’Europe crasseux que l’on ne veut surtout pas connaitre en vrai. 

En bref, ce roman n’est pas un coup de coeur, il est pourtant une très bonne lecture. Je déplore le manque de développement des personnages secondaire, mais Gwendolyn est très bien travaillée et j’ai suivie son histoire avec intérêt ! Je conseil vraiment cette lecture, qui pour le coup n’a rien de glamour et est très prenante !

★★★★★☆

mardi 14 février 2017

Instinct, Tome 2, Vincent Villeminot.

Titre : Instinct, Tome 2.
Auteur : Vincent Villeminot.
Parution Fr : 2011.
Éditeur : Nathan.


4° de couverture :

Il y a une métamorphose en chacun de nous... Institut de Lycanthropie dans les Alpes françaises. 8 mois se sont écoulés depuis la bataille que les membres de l’institut ont menée contre les chasseurs et le Taxidermiste. Tim est toujours hanté par son sentiment de culpabilité concernant la mort de son frère Benjamin ; et de nombreuses menaces planent encore sur l’Institut. La scission entre les idées du professeur Mc Intyre et celles de Paul s’est amplifiée. Tandis que des meurtres mystérieux sont perpétués parmi eux, les anthropes doivent choisir leur camp. Entre amour, haine et folie, Tim, Flora et Shariff vont plonger dans la noirceur de la pulsion animale.


Avis :

Coucou les chats, aujourd’hui je vous parle d’un des livres qui fait partie de mon challenge « les oubliés de la PAL ». En effet il est dans ma PAL depuis un moment, et pour cause, je n’ai pas adoré le premier tome (c’est le moins qu’on puisse dire !)

Je n’avais pas trop aimé les personnages, et la lenteur de l’histoire principalement. En revanche l’univers et l’originalité elles m’avaient beaucoup plu, c’est pour cela que j’ai eu envie de poursuivre cette saga. Après la lecture de ce tome, je reste très mitigé sur cette saga, d’ailleurs je ne pense pas la finir.

Ce second tome est plus sombre. L’institut entre en guerre, anthropes contre anthropes. Les prédateurs puissants, contre les autres. L’histoire avance, elle se précise, et l’univers est approfondi.

La lenteur est toujours présente. Notamment au début, l’histoire met beaucoup de temps à se mettre en plus. En fait toute la première partie m’a ennuyée. J’ai vraiment eu du mal à poursuivre ma lecture.

Mais mon intérêt pour les personnages n’a pas évolué. Tim est Flora sont agaçant avec leur problèmes de couple à la noix, et Shariff est partie dans un délire de Samouraï, avec citations philosophiques bien placé et tout le tralala. J’ai vraiment eu du mal avec ces trois là !

Le récit est haché, le point de vue change sans cesse, c’est très bien pour le rythme et le dynamisme. En revanche ça donne un effet brouillon à l’histoire.

J’aime toujours l’univers de cette saga, en revanche les personnages sont toujours un point négatif pour moi ! Il y a beaucoup de suspense, mais pas assez pourtant pour effacer les lenteurs du récit présentent dès le démarrage de l’histoire. Malheureusement, ce tome ne m’a pas plus plu que le précédent, je ne pense pas que je poursuivrais ma lecture.

★★☆☆☆☆

lundi 13 février 2017

C’est lundi que lisez vous ? (114)


« C’est lundi que lisez vous » est un RDV dont les participants sont répertoriés chez Galleane.


CE QUE J’AI LU LA SEMAINE DERNIÈRE :

Coucou les chatons !! La semaine dernière j'étais en vacances alors j'ai eu le temps de lire 4 livres, d'abord le dernier tome de Silver, qui ne m'a pas plus marquer que ça, ensuite Big Game, une aventure un peu loufoque, sympa mais sans plus. Puis j'ai lu le premier tome de La quête d'Ewlian, qui lui m'a énormément plu !! Et j'ai fini la semaine avec Flora Banks, une histoire marquante !



CE QUE JE LIS EN CE MOMENT :
Il y a une métamorphose en chacun de nous... Institut de Lycanthropie dans les Alpes françaises. 8 mois se sont écoulés depuis la bataille que les membres de l’institut ont menée contre les chasseurs et le Taxidermiste. Tim est toujours hanté par son sentiment de culpabilité concernant la mort de son frère Benjamin ; et de nombreuses menaces planent encore sur l’Institut. La scission entre les idées du professeur Mc Intyre et celles de Paul s’est amplifiée. Tandis que des meurtres mystérieux sont perpétués parmi eux, les anthropes doivent choisir leur camp. Entre amour, haine et folie, Tim, Flora et Shariff vont plonger dans la noirceur de la pulsion animale.



CE QUE JE LIRAIS ENSUITE :



Je vous souhaite une belle semaine mes poussins ❤︎

dimanche 12 février 2017

Flora Banks, Emily Barr.


Titre : Flora Banks.
Auteur : Emily Barr.
Parution Fr : 2017.
Éditeur : Casterman.


4° de couverture :

DIX - L’âge que j’avais quand mon cerveau s’est détraqué.
HUIT - Années de validité de mon passeport.
SIX - Le nombre de personnes qui me cherchent au Spitzberg, dans l’Arctique.
QUATRE - L’âge auquel j’ai rencontré ma meilleure amie. Je ne dois plus jamais l’appeler, ni lui envoyer de SMS.
DEUX - Deux cailloux noirs. L’un m’appartient, l’autre est à Drake. Je le rejoindrai, où qu’il soit.
UN - Un souvenir. C’est tout ce qu’il me reste.


FLORA BANKS : LE LIVRE QUE VOUS N’OUBLIEREZ JAMAIS.


Avis :

Coucou les chats, incroyable mais vrai, j’ai remporté une masse critique Babelio, et donc avant de vous en dire plus sur ce roman je remercie Babelio et Casterman pour cette lecture !

Je dois dire que ce qui m’a attiré dans ce roman, ce n’est certainement pas la couverture ! Une grande étendue bleu foncé. Un peu vide, avec juste le titre et le nom de l’auteur … C’est pas ouf ! Par contre le résumé, lui il est super intriguant !! 

Ce roman nous raconte l’histoire de Flora, une ado pas tout à fait comme les autres, puisqu’elle est atteinte d’amnésie antérograde. Elle garde ses souvenirs deux heures maximum avant de retourner dans le flou. Elle note donc tout, sur un cahier, des post-it, ses bras … Alors que ses parents se rendent en France, pour aller au chevet de son frère malade, elle se retrouve seule chez elle. Alors qu’elle oublies tout d’heure en heure, un seul souvenir la marque : Elle a embrassé Drake à la plage.

J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans l’histoire. Le début est un peu brouillon et répétitif, Flora est dans le flou, elle ne sait que peu de chose sur elle-même, sur le lieu et les gens qui l’entourent. Elle déduit beaucoup de choses, retrouve quelques infos écrit sur ses bras… Bref le lecteur est dans le flou, autant que Flora !

En plus, ayant lu Avant d’aller dormir il y a peut de temps, je n’ai pas pu m’empêcher de faire le rapprochement et de me dire « Oh non, encore une amnésique ! » J’avais aimé ce roman, mais c’est vrai que les répétitions à répétitions n’ont un peu lassées. C’est aussi le cas ici. Les répétitions sont normales, et sans elle la dimension psychologique de l’histoire serait moins profonde et moins intéressante. Mais c’est quand même parfois un peu agaçant ! 

Mais je me suis finalement prise au jeu, Flora est tout de même quelqu’un de débrouillard pour une amnésique ! Elle est très attachante et j’ai fini par avoir envie de savoir comment elle allait s’en sortir. La dimension psychologique est très importante et très bien travaillée, en lisant ce roman on est vraiment dans la tête de Flora, on est autant dans le flou qu’elle, bien qu’à certains moment on en sache plus qu’elle sur sa vie !

Le personnage de Flora est très bien travaillé, sa psychologie, son caractère, son passé etc. Mais par contre les personnages secondaires sont carrément mis sur la touche. J’aurais aimé en savoir plus sur certains d’entre eux, notamment la meilleure amie, je trouverais ça intéressant de savoir comment elle vit ça. Comment rester amie avec une amnésique qui ne se souvient de rien ? 

Le style de l’auteure est agréable, parfois un peu haché, comme les pensées de Flora. Le rythme du roman est équilibré, les trois parties qui constituent le roman sont bien découpées. Je ne me suis pas ennuyée, pas même au début malgré ma difficulté à entrer dans l’histoire.

Ce roman est vraiment marquant, il est très bien fait, mais j’ai eu du mal à rentrer dedans. En plus je ne l’ai pas trouvé particulièrement original, sans doute parce que j’avais un livre sur le même sujet peut de temps avant. Le personnage principal est développé comme il faut, mais pas les autres c’est dommage. En bref, je conseil la lecture de ce roman, qui vaut le détour, mais je n’ai pas été autant emporter par l’histoire que je ne l’aurais voulu !

Retrouvez le en librairie le 1 mars !!
★★★★☆☆

vendredi 10 février 2017

La quête d'Ewilan, Tome 1 : D’un monde à l'autre, Pierre Bottero.

Titre : La quête d'Ewilan, Tome 1 : D’un monde à l'autre.
Auteur : Pierre Bottero.
Parution Fr : 2012.
Éditeur : Le livre de poche.


4° de couverture :

Quand Camille vit le poids lourd qui fonçait droit sur elle, elle se figea au milieu de la chaussée. Son irrépressible curiosité l'empêcha de fermer les yeux et elle n'eut pas le temps de crier... Non, elle se retrouva couchée à plat ventre dans une forêt inconnue plantée d'arbres immenses. Te voici donc, Ewilan. Nous t'avons longtemps cherchée, mes frères et moi, afin d'achever ce qui avait été commencé, mais tu étais introuvable...


Avis :

Voilà un livre qui aurait pu être dans mes « oubliés de la PAL » le mois prochain, mais finalement, j’ai pensé à lui et j'ai eu envie de le lire tout de suite, c’est tant mieux !! J’avais envie de découvrir Pierre Bottero depuis loooonngteeeeemps, mais bien que j’avais le livre dans ma bibli, j’ai mi du temps à le sortir !

Je ne regrette pas ma plongée dans l’autre monde. Camille, une ado de 13 ans, extrêmement intelligente et pas trop aimé par sa famille d’adoption, ce retrouve un peu par hasard dans un autre monde avec son ami Salim. Elle découvre qu’elle est originaire de ce monde étrange et qu’elle possède un don : l’art du Dessin. 

J’ai adoré l’univers, que j’ai trouvé assez original. L’art du Dessins, les conflits entre les différents clans, les deux mondes … Bref que des détails qui m’attirent énormément et que j’adore !! (Et en plus, il y a une carte au début !!!) Ce premier tome est court, la plongé dans l’autre monde est rapide, mais j’ai hâte d’y retourner avec le tome 2 !!

J’ai eu un peu de mal avec Camille au début, elle est insolente et un peu prétentieuse. Mais finalement j’ai appris à l’aimer, elle est débrouillarde et intelligente. Elle prend sur elle, et trouve des solutions pour sortir de divers situations. Salim est très chouette lui aussi, il est drôle et sympathique ! Je trouve qu’ils forment un duo fort agréable à suivre.

Le style de l’auteur est un délice, fluide et léger. Le rythme est bon. Je n’ai pas ressenti de longueur ! Les chapitres s’enchainent avec dynamisme, c’est très agréable ! Je ne me suis absolument pas ennuyée avec ce premier tome !

Bon que dire de plus franchement ?! J’ai adoré ce premier tome, je crois que je ne vais attendre longtemps pour aller me chercher la suite !! Si vous avec comme moi, pas encore pris le temps de commencer cette saga, je ne peux que vous conseiller de ne plus tarder et de commencer cette superbe saga !!

Tome 2
★★★★★☆

jeudi 9 février 2017

Big Game, Dan Smith.


Titre : Big Game.
Auteur : Dan Smith.
Parution Fr : 2015.
Éditeur : Michel Lafon.


4° de couverture :

Comme tous les garçons de son village, et ce depuis des générations, Oskari est envoyé dans la forêt vivre le rite d’initiation qui fera de lui un homme à la veille de ses 13 ans. Sa mission : chasser un animal sauvage. Peu habile, Oskari est la risée des autres adolescents. Livré à lui-même en plein coeur de la forêt boréale, il s’apprête à rentrer bredouille, lorsqu’un avion explose sous ses yeux. Près du lieu de l’accident, il découvre une capsule de sauvetage où ne se trouve rien de moins que le président des Etats-Unis ! Oskari est alors investi d’une toute nouvelle mission : sauver l’homme le plus puissant au monde des terroristes qui le pourchassent. Une aventure hors du commun qui sera pour lui l’occasion de découvrir la véritable signification du mot "courage ».


Avis :

Coucou les chats, aujourd’hui je vous parle d’un roman qui était sur ma liste des oubliés de la PAL de janvier - février. J’ai acheté ce livre lors d’une vente privée Michel Lafon, et je l’ai rangé dans ma bibliothèque et oublié … Il était tant que je le lise !

Ce roman c’est l’histoire d’Oskari, un jeune garçon sur le point de fêter ses 13 ans et qui, comme tout les garçons de son village, doit passer une journée et une nuit en forêt pour chasser et ramener un trophée. C’est un passage obligé pour devenir adulte. Mais Oskari est petit et faible, personne je crois en lui. Une fois dans la forêt il est témoin d’un crash d’avion, dans lequel ce trouve le président des État-Unis !

J’ai d’abord eu du mal avec l’univers. Il est question de rituel traditionnel pour passé de l’enfance à l’adulte : aller un jour et une nuit en forêt pour chasser et rapporte une tête d’animal en trophée. Bref, ambiance un peu ancestrale. Mais en même temps ils ont des 4x4, la télé, les jeux vidéo etc. Je trouve que ça ne va pas trop ensemble. Et d’un coup, alors qu’on ne sait pas vraiment ou ce passe l’histoire, le président américain sort d’un avion qui vient de se crashé dans la forêt … Franchement j’ai pas trop compris xD Mais au moins du coup on apprend qu’on est en Finlande.

Deuxième truc étrange, l’américain et le finlandais parlent entre eux sans aucun problème, aucune barrière de langage. Ça m’étonnerais que le président américain parle finnois, et ça m’étonnerais aussi qu’un môme de 13 ans soit bilingue. En tout cas si c’est le cas, l’auteur ne se donne pas la peine d’expliquer ça !

Bon sinon à part ça une fois entrée dans cette histoire de survie, j’ai passé un bon moment, sans plus. Cette histoire n’est pas dingue mais pas nulle non plus. Je me suis prise d’affection pour le petit Oskari, qui m’a fait de la peine. Il est rejeté de tous, à cause de sa soit disant faiblesse, alors qu’il est courageux et généreux.

L’histoire avance super rapidement, l’auteur ne perd pas de temps en détails. Par contre c’est parfois un peu lent, c’est assez contradictoire je sais, mais c’est ce que j’ai ressenti ! Le style de l’auteur est classique. Il n’est pas très marqué. J’ai été surprise de découvrir qu’il était l’adaptation d’un film. Je dois avouer que lire ce livre ne m’a pas vraiment donné envie de voir le film.

En bref, je dois dire que je suis assez surprise par ce roman, mais pas dans le bon sens. Je trouve cette histoire un peu folle et bizarre. C’est pas très crédible, néanmoins, je ne suis pas ennuyée avec cette histoire. Elle se lit très rapidement et Oskari est attachant.

★★★☆☆☆